Le lièvre variable

Lepus timidus

Ordre des rongeurs

Famille des Lagomorphes


Espèce vulnérable, il est assez difficile de l’observer. Il faut être patient et être présent lors de la tombée de la nuit.

Lièvre variable Lièvre variable avec son pelage hivernal blanc (Photo de C. Robion/PNM)
 

Comment le reconnaître ?

Il change de couleur de pelage suivant les saisons d’où son nom de « lièvre variable » : sa robe entièrement grise et brune en été, devient blanche en hiver sauf l’extrémité de ses oreilles où persiste une tâche noire toute l’année.

Son poids peut varier de 2 à 4 kg.

Biologie et comportement

Actif toute l’année, il sort essentiellement au crépuscule et la nuit. Il se nourrit de plantes herbacées et de jeunes pousses d’arbres. Ses principaux prédateurs sont principalement l’aigle royal et le hibou grand-duc mais aussi le renard et le loup.

Le changement de coloration de son pelage lui permet un camouflage très performant.

En hiver, ses larges doigts abondamment couverts de poils jouent le même rôle que des raquettes dans la neige. Ses empreintes sont d’ailleurs très facilement reconnaissables, avec leur forme de Y.

Où le trouver ?

Entre 1 400 et 3 000 m, il fréquente les landes et pelouses d’altitude avec blocs rocheux. Il est peu commun dans le Parc national du Mercantour.

Espèce ressemblante

Il peut-être confondu, durant la période estivale, avec le lièvre d’Europe.

Statut de protection

Espèce dont la chasse est autorisée en dehors du cœur de Parc.